Portrait de surfeuse : Poéti Norac

Republication d’une invertiew de 2014.

Championne régionale espoir et open, Poéti Norac enchante les lineups vendéens de toute sa grâce. Rencontre avec une future étoile du longboard féminin.

Qui es-tu ?

Salut, je m’appelle Poéti Norac, j’ai 17 ans [désormais 19 ans]. Je vis aux Sables d’Olonne en Vendée et je pratique le longboard en free et en compétition.

Depuis quand pratiques-tu les sports de glisse ? Comment et quand as-tu commencé ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui te fait continuer ?

Je devais avoir 6 ans la première fois que je suis montée sur une planche, mon père me poussait sur les mousses ou m’emmenait au large avec lui sur son longboard quand il y avait de petites conditions. Mais étonnement, je n’ai pas accroché ! Je n’ai recommencé le surf qu’à 13 ans, je me rappelle avoir eu un déclic lors d’une session parfaite en Vendée où j’ai découvert les sensations que peuvent procurer la glisse. Depuis je n’ai jamais arrêté !

Comment gères-tu tes études et ta pratique compétitive du longboard ?

J’ai commencé à m’investir réellement dans la compétition il y a 3 ans, j’étais donc en seconde. La première année, c’est mon père qui m’entraînait en dehors du temps scolaire. Puis j’ai intégré en première la section sportive régionale surf du Lycée Savary de Mauléon coachée par Ronan Juhel. Nous étions 8 lycéens à nous entraîner. J’avais donc un emploi du temps aménagé avec 2 entraînements de surf par semaine et un entrainement physique. Ces deux années au sein de ce groupe m’ont énormément apporté. Aujourd’hui, j’ai mon BAC en poche et je vais commencer en Février mon BP JEPS Surf. En attendant, je continue à surfer à fond et je suis toujours coachée par Ronan et mon père.

Comment décrirais-tu vous la pratique de la glisse en Vendée ? Quelles sont ses spécificités selon toi ?

La glisse en Vendée c’est plutôt cool ! Dans l’ensemble, les vagues de Vendée manquent un peu de puissance, mais l’avantage ici c’est qu’on peut trouver tout type de spots (des reefs, des beachbreaks, des vagues plus creuses au Sud,…) et surfer souvent !

Comment vois-tu l’évolution de la glisse en général et en Vendée ?

Il y a de plus en plus de pratiquants, le surf et les sports de glisse en général se développent rapidement. En Vendée, il y a parfois un peu trop de monde à l’eau mais l’ambiance reste sympa en général.

As-tu déjà surfé en Loire-Atlantique ? Si oui, comment c’était ?

Je n’ai jamais surfé en Loire Atlantique, mais pourquoi pas, peut-être un jour.

Raconte-nous une session parfaite Vendée.

Pour moi une session parfaite, c’est d’abord une session avec les gens que j’aime, que ce soit avec mes amis ou ma famille. Le mieux c’est au lever du jour ou au coucher du soleil, quand c’est glassy. Au niveau des vagues, ça dépend ! Parfois j’ai envie d’une petite session tranquille, parfois j’aime bien quand il y a un peu plus de taille.

Qu’est ce qui pousse une jeune fille a faire du longboard et de la compétition dans ce domaine, alors que les jeunes générations sont plus intéressées par le shortboard ?

Quand j’ai commencé la compétition, je faisais surtout du shortboard, le longboard c’était juste pour le fun. Puis je me suis rendu compte que le longboard apportait une certaine féminité dans la glisse, je trouve ça très beau à regarder. De plus, on peut se déplacer sur la planche, tout en gardant un répertoire de manœuvres (roller, cutback,…). En fait ce qui me plait dans le longboard, c’est le mélange entre le old school (les noses) et le newschool, c’est-à-dire les manœuvres plus radicales qui se rapprochent du shortboard.

Tu as fais de bons résultats récemment en compétition. Peux-tu nous parler de l’ambiance sur les compétitions, et notamment dans les heat de longboard ?

Je suis contente de ma saison cette année, je suis championne régionale espoir et open. Puis il y a les championnats de France qui commencent dans 10 jours. Cette année, ils ont lieu ici à Brétignolles-sur-mer en Vendée. J’espère faire des bons résultats en espoir et open. Au niveau de l’ambiance dans les heats, ça dépend… Quand c’est des compétitions du secteur, je suis contre mes copines donc c’est toujours cool, même si dans l’eau on est des adversaires ! Après, pendant les compétitions nationales, c’est un peu moins détendu car il y a plus de monde mais en général, c’est sympa aussi, il n’y a pas trop de prises de tête.

Quel est ton meilleur souvenir en compétition ?

Pour l’instant, mon meilleur souvenir de compétition, c’est les championnats de France 2012 qui ont eu lieu à Anglet, c’était mes premiers championnats. L’ambiance était vraiment top, il y avait un réel esprit d’équipe dans le team Vendée, tout le monde se soutenait. Je me suis vraiment amusée, et en plus j’ai fini 3e en -18 ans donc c’était vraiment une super expérience.

Quels sont tes objectifs pour l’année à venir ?

Mes objectifs pour l’année à venir, c’est de continuer à m’entrainer, continuer le circuit coupes de ligue et coupes de France, faire les championnats de France, et obtenir de bons résultats. Mais mon objectif principal est de participer à une compétition ASP ou ETL pour évaluer mon niveau dans des évènements internationaux.

Un petit mot pour finir ?

Merci pour l’interview. Merci à Kitesloop Surfshop, à UWL, Super U la Chaume, et Décathlon la Roche-Sur-Yon. Merci aussi à mes entraineurs, et aux gens qui me soutiennent.

A propos de l'auteur

Ronan Benoît
Rédacteur en chef

Rédacteur, photographe passionné, fondateur de Surfing L.A. J'embrasse la culture waterman. Maître-Nageur de profession. http://cours-particuliers-natation.fr/