Republication d’une interview de 2014 pour Surfing L.A. 

Michael Née écume le littoral du sud de la Vendée jusqu’à d’autres destinations plus cachées à la recherche de la meilleure vague et du meilleur cliché. Portrait.

Peux-tu te présenter pour nos lecteurs?

Salut à tous, je m’appelle Michael Nee, j’ai 26 ans et j’habite à Melle dans les Deux-Sèvres. A la base, je suis surfeur mais je me suis beaucoup plus concentré sur le bodyboard et la photographie ces dernières années. La passion du surf m’est venue à l’âge de 10ans lorsque j’étais en Côte d’Ivoire. C’est également vers cet âge là que ma deuxième passion, celle de l’image, m’est apparue lorsque j’ai acheté mon premier mag de surf en 1998!

 

Le site Ocean Surf Report à publié quelques uns de tes clichés bien fous de la Vendée. Peux-tu nous parler de ces photos, des conditions de prises de vue?

C’était une magnifique journées d’automne en Vendée, une lumière parfaite, un vent d’est léger, et une bonne houle bien calée, tous les ingrédients pour une journée de surf magique. J’ai d’abord commencé à shooter hors de l’eau pour ensuite prendre des plans aquatiques.

Peux-tu nous raconter ta vie de photographe? De ta première photo à aujourd’hui?

J’ai commencé il y’a quelques années avec un simple appareil photo numérique dans un petit caisson étanche puis il y a un petit peu plus de 4 ans maintenant, j’ai mis l’oeil dans un reflex… Et pour être complétement honnête, je prends tellement de plaisir à shooter que surfer est devenu beaucoup moins fréquent maintenant…

Qu’utilises-tu comme matériel pour tes shooting?

Actuellement je suis sur canon 5D mark II, Tokina 11-16, 50mm f/1.8 et Canon 70-300 is usm et un caisson étanche artisanal.

On dit souvent que pour bien photographier les sports de glisse, il est nécessaire de pratiquer également. Qu’en penses-tu?

Oui pour moi c’est une certitude, surtout en aqua, ça permet d’avoir une très bonne maîtrise du placement et de l’engagement par rapport aux prises de vue en grand angle. La condition physique joue aussi énormément car tu passes la majorité de ton temps dans la zone d’impact. Tu fais un nombre de canards incalculable, tu es tout le temps en train de nager à contre courant et quand les conditions commencent à être vraiment solides (comme dernièrement), tu payes cash la moindre erreur!

Qu’est-ce qu’une bonne photo selon toi?

C’est compliqué à dire. La plupart du temps, cela dépend des goûts de chacun! Il faut que la photo exprime quelque chose pour la personne qui la regarde. En tant que photographe, c’est vraiment rare de trouver un de ses propres shoots réussi, il y a tout le temps quelque chose à améliorer et beaucoup de choses qui ne vont pas, même si certains shoots plaisent plus que d’autres. C’est une remise en question permanente.

Quels sont tes projets pour 2014?

Niveau photo, trouver de nouveaux angles même s’il faut avouer que ça devient difficile quand on voit la créativité incroyable de certains photographes! Trouver de nouveaux spots, j’ai la chance d’habiter dans le Poitou Charente et donc pas loin des côtes de La Charente Maritimes et de la Vendée. En ce qui me concerne, ces départements ont un potentiel incroyable. Tu peux trouver tous les types de vagues, et, peu importe la houle et le vent, il y a tout le temps un endroit qui marche! Dans le domaine des voyages, un petit trip en Californie l’an prochain avec ma chérie pour goûter un peu a la culture surf américaine, ça pourrait être pas mal!

As-tu des photographes que tu admires voir qui t’inspirent?

Oui Brian Bielmann, est le photographe qui m’inspire le plus depuis de nombreuses années. Ses clichés sont incroyables en terme d’émotion, de puissance, et correspondent parfaitement à l’idée que je me fais de la photographie. Morgan Maasen, pour l’ambiance et l’intensité qu’il arrive à développer. Pour ma part je suis quelqu’un qui adore les forts contrastes, donc forcément, quand je vois leurs travaille, je suis fan! J’apprécie également Jack Deckort pour sa façon particulière de traiter ses clichés. Il arrive toujours à sortir quelque chose de différent! En france, Bastien Bonnarme et l’équipe d’aquashot, Laurent Masurel et Damien Poullenot font vraiment un super travail! Il y en a beaucoup d’autres qui font également du super boulot à vrai dire!

Un petit mot sur La Vendée en terme de glisse et de photographie?

Comme je l’ai dit auparavant, la région a un potentiel incroyable en terme de vagues. Il y a de très bons riders et je trouve le niveau relativement bon. Pareil pour les photographe, il y en a de très bons et avec beaucoup de styles bien différents et propres à chacun. Pour ma part c’est en Vendée que je préfère shooter. Sûrement parce que c’est l’endroit que je connais le mieux et où tu peux trouver des ambiances, couleurs et sensations qui lui sont propres. Une certaine magie des lieux que je n’ai retrouvé nulle part ailleurs pour dire vrai.

Un petit quelque chose à ajouter?

Merci à vous pour l’intérêt que vous me portez et aux gens qui suivent ce que je fais!

Website : www.mike-photographie.com
Facebook : www.facebook.com/pages/Mike-photographie/

A propos de l'auteur

Ronan Benoît
Rédacteur en chef

Rédacteur, photographe passionné, fondateur de Surfing L.A. J'embrasse la culture waterman. Maître-Nageur de profession. http://cours-particuliers-natation.fr/