Dans de nombreuses piscines municipales, les cours de natation commencent dès 6 ans. Seulement, une grande partie des noyades concerne une population dont l’âge moyen est inférieur à 6 ans. Alors, la question qui se pose est la suivante : peut-on faire quelque chose dans l’eau avant 6 ans pour éviter les noyades ? Ou dans d’autres termes, peut-on apprendre à nager avant 6 ans ?

Etant maître-nageur, je vais essayer de donner des réponses à cette question.

A cette question, relativement simple à première vue, une réponse simple est difficile. En effet, tout dépend de la définition de savoir nager que l’on utilise. Suivant les définitions que l’on va utiliser, les réponses varient.

Si l’on considère que savoir nager consiste à une maîtrise technique de plusieurs nages codifiées, à savoir le dos crawlé, la brasse, le crawl et le papillon. La réponse est NON mais pas ce non n’est pas définitivement négatif. Nous verrons pourquoi.

Si l’on considère que savoir nager consiste à être autonome dans l’eau et sans matériel de flottaison. Dans ce cas précis, c’est totalement OUI.

Si l’on considère que savoir nager consiste à se sauver soi-même si l’on tombe dans une piscine ou une étendue d’eau. Dans ce cas également, c’est totalement OUI.

Petit rappel : même si la meilleure prévention contre les noyades reste d’apprendre à nager. Je rappel que l’on doit TOUJOURS surveiller ces enfants en milieu aquatique. Même si vous pensez que votre enfant est autonome ou « sait » nager, cela ne dispense pas de les surveiller. 

Premier cas : maîtrise technique des nages codifiées avant 6 ans

Apprendre une nage technique nécessite des capacités à la fois physiques et mentales. Cela fait appel à des notions d’équilibres, de coordination, de mémorisation, de sensation, et de repères spatio-temporels, et repères corporels.

Ces capacités vont se développer au fil des années chez les enfants, à des rythmes qui sont propres à chaque enfant. C’est d’ailleurs pour cela qu’on ne peut que rarement dire si un enfant va apprendre aussi vite qu’un autre, ou en tant de leçons (le mythe de savoir nager en 10 leçons à la vie dure)…

Outre ces capacités, l’apprentissage d’une nage technique ne permet pas l’a peu près dans la nage finale. Une nage doit être nagé d’une telle façon et pas autrement, pour des raisons de résistance à l’avancement dans l’eau, de propulsion, et plus globalement d’efficacité. C’est particulièrement vrai pour la brasse (la nage la plus difficile à apprendre), le dos crawlé (la plus simple à apprendre, mais une des plus difficile à bien maîtriser). Le crawl est une nage libre, le style est donc libre, même si on le nage d’une certaine façon pour être efficace (semi-rattrapé, opposition, rattrapé suivant les niveaux et les distances à parcourir). Le papillon est une nage relativement aisée à apprendre, mais très énérgivoire et difficile à bien maîtriser à différentes allures.

Pour infos voici les 4 nages en action.

La brasse, la vraie. Pas celle tête hors de l’eau, et les bras et jambes en même temps.

Le crawl

Le dos crawlé

Le papillon

 

Au niveau des capacités physiques des enfants, une nage codifiée bien nagé ne demande pas des capacités physiques exceptionnelles, surtout que les qualités de souplesse chez les enfants sont exceptionnelles. La souplesse étant probablement l’une des qualités les plus importantes pour bien maîtriser une nage et son apprentissage, les enfants avant 6 ans pourraient logiquement apprendre une nage codifiée relativement facilement. Seulement, nous avons vu qu’il y a un autre aspect à évoquer. Les aptitudes d’un enfant à tout simplement apprendre. Et c’est souvent là que le problème réside. Alors oui, il y a toujours des exceptions, mais si l’on prend les enfants de moins de 6 ans en général, leurs aptitudes en terme de coordination motrice, de connaissance de leurs propres schéma corporels vont rendre la maîtrise des nages codifiées trop compliquée.

C’est pour cela que je serais tenté de dire, savoir nager avant 6 ans, dans le cas des nages codifiées risque d’être compliquée, voir presque impossible. Seulement, comme je le disais au début de mon article, il y a un MAIS. Et ce mais est très important.

Le MAIS

Avant même de maîtriser ces nages, et donc d’avoir les capacités mentales et physiques pour les maîtriser, il faut une certaine aisance dans l’eau. En effet, à la différence des autres sports, l’être humain n’est pas dans son milieu naturel dans l’eau. Il doit d’abords apprendre à maîtriser cet environnement avant même d’apprendre à se déplacer dans une nage codifiée. C’est pour cela que je donnais une version nuancée d’apprendre à nager avant 6 ans. Si la maîtrise technique d’une nage risque d’être très compliquée avant 6 ans, une aisance dans l’eau, une autonomie, et une première approche des nages codifiées est totalement possible. Nous allons voir dans la suite de cet article, ce qui est amplement possible de faire avant 6 ans.

Deuxième cas : être autonome dans l’eau avant 6 ans

On pourrait considérer un enfant autonome dans l’eau s’il réussit les tests d’aisance aquatique, de sauv’ nage, du boléro ou tout autre test de base. Cela voudrait dire que l’enfant sait se mettre sur le dos, se déplacer sur le dos, se déplacer sur le ventre, plonger sous l’eau, se laisser remonter à la surface, faire du surplace, le tout sans paniquer et sur une longueur comprise entre 25 et 50 m. Alors est-ce que c’est possible avant 6 ans, OUI. Est-ce que personnellement je recommanderais qu’un enfant sache être autonome avant 6 ans, oui totalement.

Avant 6 ans, les premières étapes vont être la découverte du milieu aquatique, la compréhension de ce milieu, et la prise de confiance dans ce milieu. Est-ce que cela nécessite des capacités physiques ou mentales particulières pour maîtriser cet environnement, NON. J’ai déjà eu des enfants qui à 3 ans et 1/2 pouvaient se déplacer sans problème sur le dos ou le ventre ou les deux sur des longueurs de 10 à 15 m voir plus. La capacité à être autonome n’est pas une question d’âge, c’est pour cela que l’on peut commencer très tôt (dès les bébés nageurs), mais plutôt d’approche du milieu.

Avec tact et pédagogie, avec une approche ludique, on peut enseigner à des enfants de moins de 6 ans, à se déplacer par des nages hybrides (petit chien, grand chien, bras de brasse, jambes de crawl, dos, dos avec les bras sous l’eau,…) qui sont en fait des premières approches des appuis, qui seront essentiels par la suite, dans l’apprentissage des nages codifiées. La natation est un sport de sensation, ces premières approches vont beaucoup aider par la suite pour sentir les mouvements, la propulsion, la glisse, etc. De plus, ces nages hybrides vont permettre à l’enfant d’être autonome (sans matériel) dans ces déplacements, et ce en toute profondeur et en tout situation, surtout dès qu’il aura compris que le corps est flottant (mais on reviendra sur cet élément dans une autre série d’article). Avec cette autonomie, il va pouvoir associer de nouvelles compétences, comme la découverte de l’inspiration, expiration en milieu aquatique, les déplacements sous l’eau, la profondeur, etc. Plus il découvrira son milieu, plus il aimera son milieu, plus il voudra par lui même expérimenter de nouvelles choses, et sera donc prêt à apprendre à se déplacer de plus en plus efficacement par les nages codifiées. Il sera à même de commencer à comprendre par lui même ces débuts de nages codifiées et donc de s’auto-corriger, gage d’un apprentissage rapide et de qualité. C’est pour cela que je conseille de commencer tôt l’apprentissage de l’autonomie aquatique, pour commencer progressivement à faire aimer ce nouveau milieu à l’enfant, et pour les parents, vous rassurez s’il tombe dans l’eau ou s’il va à la piscine avec ces amis, et que vous détourniez une seconde l’oeil de votre surveillance (on rappel que même si l’enfant est autonome, on doit toujours le surveiller).

Dernier cas : se sauver avant 6 ans

On a vu que nous pouvions arriver à une autonomie aquatique avant 6 ans, et une première approche des nages codifiées. C’est déjà énorme. Surtout que souvent la natation est la première activité physique des enfants. C’est alors leurs premières réussites qu’il faut encourager. Et des réussites, il y en aura forcément quelque soit le degrés d’aisance auxquels vos enfants peuvent prétendre avant 6 ans lors de cours de natation.

En effet, tous les enfants ne sont pas égaux devant cette quête de l’autonomie aquatique. Qu’ils aient 2 ans / 5 ans, 10 ans, la réussite de cette autonomie aquatique va dépendre de plusieurs choses qui peuvent se travailler pendant les cours de natation.

  • Le passé que les enfants ont avant même de commencer les cours avec l’eau. (Noyade vécue, ou vue, parents peureux de l’eau, la peur se transmet, ….)
  • Le passé en terme de développement psycho-moteur de l’enfant. Plus l’enfant fait une multitude d’activité, plus il développera des capacités psycho-motrice que le ou la maître-nageur mettra à profit pour favoriser son apprentissage
  • Ses premiers moments dans l’eau et la confiance qu’il met dans le M.N.S. La mise en confiance est l’une des étapes les plus importantes pour acquérir une autonomie aquatique.
  • Le caractère de l’enfant.
  • La flottaison naturelle de l’enfant (on reviendra sur ce point dans une autre série d’article).

Pour atteindre l’autonomie aquatique, l’enfant va passer différentes étapes. Et l’une de ses étapes est déjà de pouvoir se sauver lui-même s’il tombe dans l’eau ou qu’il arrive dans une eau plus profonde que sa propre taille.

Pouvoir se sauver lui-même est un objectif parfaitement envisageable avant 6 ans. C’est même déjà une première réussite qu’il faut encourager, dans sa route vers l’autonomie aquatique et ensuite vers la maîtrise des nages codifiées.

Pour pouvoir se sauver, l’enfant devra réussir à se déplacer sur le ventre (équilibre dynamique) à base de propulsions hybrides et désordonnées dans un premier temps. L’enfant devra également pouvoir se mettre sur le dos, et de cette position, basculer sur le ventre. Enfin, pour se sauver lui-même, l’enfant devra également acquérir la capacité à mettre la tête sous l’eau, ouvrir les yeux sous l’eau. Ces 3 compétences seront nécessaires pour l’enfant pour pouvoir se sauver. Ces ensembles de compétences que l’enfant développera prendra plus ou moins de temps, mais seront une base sur laquelle, l’enfant et le MNS pourra s’appuyer pour aller de plus en plus vers l’autonomie aquatique.

En natation, il n’y a pas d’échec. Le résultat final est un ensemble de petite réussite. Et c’est dans cet état d’esprit que je dis que OUI, avant 6 ans, on peut apprendre à nager, mais pas une nage codifiée parfaite. Ce qui compte au final, c’est que l’enfant se sécurise, prenne du plaisir, se développe. Bien nager prends des années de pratique, des kilomètres et des kilomètres de nage pour perfectionner chaque mouvement. Mais il faut bien commencer quelque part, et ce, le plus tôt possible pour favoriser la réussite ultérieure et le plaisir de l’enfant. 

Un peu plus sur moi

Maître-nageur professionnel, j’ai enseigné la natation à tous les niveaux et tous les âges.

Pour les personnes intéressées, je donne des cours particuliers de natation en Loire-Atlantique.

Cours particuliers de natation à Guérande et Saint-Nazaire

 

 

A propos de l'auteur

Ronan Benoît
Rédacteur en chef

Rédacteur, photographe passionné, fondateur de Surfing L.A. J'embrasse la culture waterman. Maître-Nageur de profession. http://cours-particuliers-natation.fr/