La Loire-Atlantique magique : destination secrète

Qui n’a jamais entendu un récit de session parfaite ? Il y a souvent du vrai, et un peu d’exagération dans ces récits. Parfois, tout est vrai. C’est ce qui nous ai tombé dessus par l’intermédiaire d’un mail d’un lecteur du site. Vous allez découvrir une session parfaite en L.A. dans un lieu tenu secret et qui se révèle très peu souvent. 

Petite présentation de l’auteur de ces images mystiques.

Peux-tu te présenter pour nos lecteurs?

Bonjour à tous, je m’appelle Nils j’ai 36 ans et je suis originaire de la presqu’ile Guérandaise, je suis passionné par la photo, la vidéo et les sports de glisse.

Le photographe à l’eau

Peux-tu nous parler de ces photos,  du spot des conditions de prises de vue?

J’ai fai^t la promesse aux riders présent ce jour là de ne pas dévoiler l’emplacement de ce spot, je ne peux donc rien dire sur le spot en particulier à part qu’il est situé en Loire Atlantique et qu’il ne fonctionne pas souvent.  Pour que cela fonctionne il faut que plusieurs facteurs soient réunis (une belle houle , de la période, une hauteur d’eau bien précise etc…)

J’avais déjà remarqué la présence de vagues à cette endroit sans jamais croiser un seul surfeur  lors de mes ballades photos. Du coup j’ai commencé à m’intéresser un peu plus à ce  spot potentiel et à m’y rendre plus régulièrement. J’ai noté les hauteurs d’eau et les relevés de houle à la bouée pour pour essayer de comprendre comment cela pourrait fonctionner.  J’ai ensuite testé  ce spot une première fois seul en Windsurf avec un vent léger et un peu offshore.  Il n’y a pas vraiment droit à l’erreur car le spot est truffé de roches, mais en repérant bien les lieux à l’avance ça passe sans soucis.

Plus tard, le jour où j’ai réalisé ces photos il y avait une bonne houle annoncée, peu de vent, et un peu de soleil en prime. J’y allais au départ pour surfer mais quand je suis arrivé je n’ai pas  pu m’empêcher de faire quelques images, et surprise, cette fois  je n’étais pas seul sur le spot. Je n’avais pas tout mon matériel avec moi et j’aurais aimé avoir une focale un peu plus longue pour réaliser ces images.

Peux-tu nous raconter ta vie de photographe? De ta première photo à aujourd’hui?

Passionné par l’image depuis de nombreuses années, la photographie s’est mêlée  à mes études ainsi qu’à mon expérience professionnelle.

L’un de mes projets de fin d’études portait, par exemple, sur la photographie numérique en milieu marin. J’ai ensuite réalisé un reportage photo, ainsi qu’une visite virtuelle pour l’entreprise norvégienne PGS, en complément de mon travail de navigateur.

En loisir je réalisais des photos et de film de windsurf avec un vieux caméscope miniDV à cassette et son caisson étanche, et oui la Gopro n’existait pas encore..cela ne me rajeunit pas tout ça.

Ce qui n’était au départ qu’une passion est devenue au fur et à mesure une activité professionnelle à part entière.

Après avoir travaillé pendant plus de dix ans à travers le monde en tant que navigateur, cette opportunité s’est présentée et j’ai donc décidé faire de la photographie mon métier, et de me consacrer pleinement à cette nouvelle activité.
Je réalise désormais des projets sur mesure pour des particuliers et des entreprises mêlant photographie et vidéo dans le but de mettre en valeur un restaurant, un hôtel, un événement,…. ou lors de séance photo portraits en famille ou pour un mariage.

Qu’utilises-tu comme matériel pour tes shooting?

J’utilise des appareils canon plein formats avec des objectifs zoom ainsi que des focales fixes et pas mal de trucs et astuces diy. Le prix de certains appareils et objectifs est selon moi complètement disproportionné j’essaye donc de me débrouiller avec ce que j’ai et  d’obtenir le meilleur de mon matériel.

On dit souvent que pour bien photographier les sports de glisse, il est nécessaire de pratiquer également. Qu’en penses-tu?

Absolument, je pense que c’est essentiel, cela permettra d’anticiper l’action et aussi de distinguer telle ou telle figure et donc de savoir si cela présente un intérêt ou non . Pour le windsurf et le kite il faut également comprendre le vent pour bien se placer par rapport aux riders pour rester en sécurité.

Un petit mot sur La  Loire Atlantique en terme de glisse et de photographie?

Pour la glisse il y’ a une grande variété de spot pour toutes les pratiques (surf, kite, wind, Sup) mais la plupart des spots sont relativement peu exposés aux houles contrairement aux côtes Bretonne et Vendéenne. Cela peut tout de meme présenter un avantage les jours de gros.

Pour la photo, là aussi il y a une grande diversité de paysages et il y en a pour tout les goûts, l’alternance des saisons est également très intéressante car les clichés réalisés en été seront très différents de ceux réalisés en hiver.

As-tu des photographes que tu admires voir qui t’inspirent?

J’aime beaucoup le travail de Sofie Louca et  Paul Karaolides (fishbowldiaries),  je trouve que les images ont un petit quelques chose en plus que n’ont pas les autres, il y a aussi beaucoup de photographes et vidéastes talentueux sur la presqu’ile .

Un petit quelque chose à ajouter?

Merci pour l’intérêt que vous portez à mon travail et merci également aux personnes qui me suivent sur les réseaux sociaux!

Internet : www.nilsdessale.com
Facebook: https://www.facebook.com/nilsdessalephotographie/
Instagram: https://www.instagram.com/nilsdessale/

D’autres images de son travail.

 

A propos de l'auteur

Ronan Benoît
Rédacteur en chef

Rédacteur, photographe passionné, fondateur de Surfing L.A. J'embrasse la culture waterman. Maître-Nageur de profession. http://cours-particuliers-natation.fr/